Ouverture des portes au public extra-modulien pour 3 jours d’expositions selon le mot d’ordre : “OK”. Expérimentations technologiques, pièces participatives, méditation visuelle et sonore, création live et papotages autour de l’holobar furent à l’honneur.

Dj Spinelli soundcloud

Il était une fois une mention apposée par les officiers dans le recensement des victimes au cours de la guerre de Sécession : « zéro killed », pour noter la survie intégrale des troupes. Chez les marins grecs, on trouvait aussi la même forme abrégée avec « Ola Kala », signifiant tout va bien. Voilà une expression parmi les plus universelles malgré les barrières linguistiques.

Etant employé comme une question et aussi une réponse, un total et un partiel, une expression ou une interjection, robotisé en binaire mais loin d’être digital, en raison de son exploitation aussi humaine, pour tout bien dire, autant que tout rien dire. En bref – en deux lettres :

O.K./ɔkɛ/

Si le mot gagne son universalité tant par sa simplicité phonique de prononciation, que par son style formel net, précis et rapide à écrire, il doit encore davantage sa modernité à un rythme qui frappe, paradoxalement, sur toutes les notes du possible.

Doté de la possibilité d’ambivalence en sous-entendant par défaut, O.K. à l’encontre de ses apparences franches, se dériverait, au gré du sujet, allant de l’affirmation de « tout va bien » à l’opposé, en passant par un euphémisme nuancé. Ce qui mène un jeu de l’inconscient qui puisse être socialement stratégique avec une émotion variable—hésitation, souffle, satire, méprise, surprise et plus—, une interjection—ah, eh, oh—ou même une réticence tout en parlant, en exprimant par la voix, par l’écrit, par le geste, d’où la plasticité d’O.K. dans ses attitudes modulables et la potentialité infinie de manifestations. 

Typographie ‘OK’, téléchargeable gratuitement dans le shop by Célia Grandhomme

Entre le sens et le non-sens, O.K. même n’est plus O.K. même. On pourrait encore parler de l’extériorité de l’expression qui s’éloigne d’elle-même, de sa logique, de se contenter uniquement de sa sonorité musicale étendu, autant que l’on peut s’émerveiller pour ses figures dansantes sur un terrain libre.

Dans l’évènement d’O.K., au lieu de chercher à saisir l’insaisissable et d’épuiser l’inépuisable, les œuvres exposées sont plutôt comme des courbures magiques, produits entre des éclats de pierres ou d’un jet d’eau surgissant du sous-terrain, qui se donnent pour allumer et pousser l’univers à l’infini de l’imagination. 

Choulanium, sculpture dotée d’un speaker by Choule
Boston Statics by Chienpo
Les visuels sont disponible dans le shop.

Project

7/12

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.